Mes 5 sources d'inspiration

 "Mais vous [insert name] qu'est-ce qui vous inspire dans la vie ? Qui sont vos modèles ? Quelles sont les figures qui vous on permis de vous construire ?"

Tu vois ces questions totalement bateaux et pas du tout originales qu'on pose toujours quand on a quelqu'un qu'on admire en face de soi, et bien tu vois toutes ces questions, récemment  je me les suis posées à moi même. Non pas que je m'admire, loin de là, mais c’est juste que je me suis rendue compte que je grandissais je vieillissais et que je me construisais (enfin j'essaye). D'un coup il m'a paru important de trouver des personnes qui me ressemblaient, ou que j'admirais et qui pourraient m’inspirer dans la vie de tous les jours.

Tu sais, j'essaye de faire de mon mieux et de faire comme si ça n'avait pas d'importance mais grandir dans un pays comme la France alors qu'on est une jeune fille noire, une enfant d'immigrées n'a pas toujours été facile à cause d'un sérieux manque de représentation. En regardant dans mon enfance (qui fut très heureuse jusqu’à ce que je mette les pieds au collège mais c'est encore une autre histoire ça ...) je me rend compte que la seule chose qui me manquait vraiment c'était ces modèles; des gens, des femmes que je pouvais regarder et me dire "quand je serais plus grande, je voudrais être comme elle". J'ai souvent beaucoup de mal à mettre des mots sur ce genre de ressentit (et c'est souvent pour çà que je recommande souvent Americanah !). Mais aujourd'hui, maintenant que je suis grande, majeure et vaccinée, j'ai enfin trouvé ces figures qui m'inspirent et que en les regardant je me dis "quand je serais plus grande plus vieille, je voudrais être comme elle". Et aujourd'hui, j'ai décidé de partager ces 5 sources d'inspiration avec toi !

Emma Watson

Emma Watson, c'est celle qui m'a permis de mettre un mot sur ces petites injustices que je subissais déjà dans la pré-adolescence dans ma famille ou dans la société qui n'étaient justifiées que par le simple fait que je suis une fille. Grâce à elle j'ai pu me pencher un peu sur la question du féminisme, en apprendre un peu plus sur le monde actuel, combattre et dénoncer les inégalités. Grâce à elle, je suis moi même devenue féministe, parce que je suis persuadée que les inégalités entre les hommes et les femmes doivent cesser des deux côtés et que le monde se portera mieux quand on y sera parvenu !

Michelle Obama

Michelle Obama est l'exemple type du genre de personne que j'aimerais devenir un jour. Elle possède la classe, l'élégance, l'intelligence et l'éloquence d'une grande femme d'influence. Et je l'admire beaucoup ! ;)

Maya Angelou

Miss Maya Angelou c'est un puits de sagesse et de caractère, c'est une femme admirable et admirée dans le monde entier pour ses poèmes et ses romans que j'ai découvert grâce à Emma Watson et dans lequel je me retrouve sur divers sujets. C'est une femme comme une autre, d'après elle, ce n'est pas la plus jolie, elle galère un peu mais elle se relève à chaque fois. Elle est moyenne dans tous les domaines qu'elle exerce mais à force de les exercer, elle y arrive, et c'est vrai qu'un jour si je pouvais être au moins aussi intelligente qu'elle, j'en serais tout à fait ravie ! ^^

Damien Chazelle


Alors oui, je sais que j'ai principalement parlé des femmes dans mon introduction, mais la vérité c'est que si je suis entrain de devenir la personne que je suis entrain de devenir, si je suis entrain de rédiger cet article à onze heures du soir, c'est entièrement grâce à Damien Chazelle. Son oeuvre (La la land et Whiplash) ses films et ses accomplissements sont ce qui me motivent chaque jour et qui me poussent à me donner pour atteindre les buts. Grâce à lui, grâce à son parcours je sais que les rêves peuvent devenir réalité, à condition d'être suffisamment pragmatique et près à faire des sacrifices pour y arriver. Alors pour ça, merci Damien ! ❤

Mes parents

Parce qu'en réfléchissant à cet article je me suis rendue compte que ma source d'inspiration la plus directe et la plus évidente restait tout de même mes parents. Ils ne sont pas parfait, personne ne l'est de toute façon. Je me prend souvent la tête avec eux parce qu'ils m'énervent beaucoup (mais ce sont des parents donc ...). Mais quand je repense a leur histoire et à tout ce qu'ils ont du endurer pour pouvoir vivre et travailler ici, pour que moi je puisse vivre et grandir dans ce pays, je me dis qu'ils sont tout de même la plus grande source d'inspiration et le plus beau modèle que j'ai à ma disposition. Tu t’imagine toi, te rendre sur un autre contiennent, dans un autre pays dont tu ne connais rien ou pas grand chose, risquer le pire, y compris ta vie, partir sans savoir quand ou même si est-ce que tu reviendra un jour chez toi, et puis revenir un jour et te rendre compte de tous ceux qui sont "partis" en ton absence ... Ils sont courageux mes parents et j'espère au moins posséder le quart de la moitié de leur bravoure pour affronter les épreuves de la vie. Mais je vais pas te le cacher; c'est mal parti pour ma pomme ...


La la land.



ATTENTION: Si cela vous dérange de savoir si le film se termine bien ou pas, passez vostre chemin et revenez un peu plus tard ! ;)

Je devais voir ce film. C'est tout ce que je parvenais a me répéter. J'en avais BESOIN. Bien avant qu'il ne soit une sensation majeure des derniers Goldens Globes (7 récompenses quand même !!) ce film me faisait de l’œil, de l'envie. Et avec ce besoin d'en découvrir un peu plus sur ce magnifique film de Damien Chazelle s'accompagnait aussi une immense peur de me faire spoiler cette fin si horrible qui semblait avoir marqué tant de monde et même fait pleurer ma très chère Dodie Clark. et puis ça devenait obsessionnel, je me repassais Another day of Sun pendant des heures, je regardais la bande annonce EN BOUCLE pendant des jours et je faisais chier pratiquement tous ceux qui m'entouraient (parce que ça je sais très bien faire ...).

The grand Budapest Hotel


C'est fou le nombre de claques que je me prend en ce moment. Heureusement qu'il ne s'agit que de claques métaphoriques parce que sinon je crois que j'aurai très, très mal. Surtout après The Grand Budapest Hotel. Qui est by the way un film où il y a Ralph Fiennes dedans.

Ce qui suffit à mon bonheur ...
Avec ce film, on a atteint un niveau de génie que personnellement, je n'avais pas encore vu, parce que je ne le connaissait pas encore Wes Anderson. Je ne savais pas vraiment à quel point il était un peu perché. Perché du genre perché du bon côté mais perché quand même ... C'est un génie singulier, très lyrique et poétique. Un génie qui m'a beaucoup touchée. Beaucoup plus que ce m'y attendais.
Bon, déjà l'histoire pour te faire une idée, c'est un véritable fourre-tout très étrange et totalement délirant. Pour te la faire courte, le film, c'est avant tout l'histoire d'une amitié singulière et inébranlable. C'est l'histoire d'une loyauté farouche et infaillible. Gustave H. est l'homme qui possède les clés d'or d'un célèbre hôtel européen de l'entre-deux-guerre. Zéro Moustafa est son allié le plus fidèle. Et ce film, c'est leur histoire qui comprend: la recherche d’un tableau volé, œuvre inestimable datant de la Renaissance, un conflit autour d’un important héritage familial, une évasion de prison, un chat mort ...

Tout plein de bonnes choses !!


The Grand Budapest Hotel, c'est un savant mélange de contradictions, et même si à la fin, tu ne pourra que kiffer ce film, il va remuer tout un tas de sentiments et d'émotions contradictoires et à la fois complémentaire. Ce film va te plonger dans une espèce de monde parallèle et onirique étrange. Il y a aussi de fortes chances que tu te perdes en chemin parce qu'il se passe tellement de choses dans ce film. Mais jamais tu ne cessera de te dire "mais comme c'est beau ...". Et puis tu vas rire aussi, parce que c'est drôle comme tout, dans le genre absurde, et c'est tout ce que j'aime.

A l'instant même où je l'avais fini, ce film était devenu un de mes classiques, un de mes préférés. Il me rend nostalgique de choses qui n'existent pas et c'est très fort comme sensation je trouve ... Je me demande bien comment Wes Anderson a-t-il bien pu créer un film avec tant de douceur et de brutalité ? Tant d'élégance et de tragédie ?

Ce film est unique.

Regarde-le mon Jeblonaute. 
Tu m'en dira des nouvelles.


Phoenix, ou comment planer sans prendre de substances illicites.



"Crystal or Bamboo
Voyageur Canoe
Crystal or Bamboo"

               - S.O.S in Bel Air, Phoenix



Je pense franchement pas avoir à ce jour fait plus explicite comme titre. Et puis après, avec les paroles (qui sont véridiques hein !) je pense que t'as tout compris ! Non mais sérieusement, j'ai fait tout ce que j'ai pu comprendre les paroles, pour comprendre l'univers mais je crois bien que ça à rien, Les Phoenix, sont totalement out of this world, ce qui n'enlève en rien à ma capacité à apprécier ce qu'ils font. C'est juste que je ne suis pas trop en mesure d'expliquer ce que je ressent quand je les écoute, mais c'est surtout un mélange de satisfaction et de planitude, un espèce de stade un peu étrange où tu te sens complètement planer en écoutant.

Je crois que ça ressemble un peu à ça prendre de la drogue !



Mais je vais arrêter mon blabla de suite pour te laisser sur le champ pour le laisser apprécier un peu et planer à ton tour ...

Attention au décollage !


Quand c'est bien le désordre ...

"Le pouvoir des mots est immense, tu sais. Il transforme la nature des choses , la façonne."


Tu sais, moi, quand je lis un livre de Marion Brunet, moi, je sais jamais vraiment à quoi m'attendre. Sa-chan et moi, on avait aimé Frangine de manière inconditionnelle, mais j'avais été nettement plus dubitative face à La Gueule du Loup. Donc, quand je me suis lancée dans Dans le désordre, eh bien mes pensées elles-mêmes n'étaient pas franchement en place. Tout plein d'interrogations se bousculaient dans ma tête et toutes tournaient autour d'une seule et même question: "est-ce que je vais savoir apprécier?".

Parce que entre le moment où j'en ai entendu parlé et le moment où je l'ai lu, les avis qui tombaient étaient de plus en plus nombreux et ils étaient tous plutôt élogieux. Donc, j'avais vraiment la frousse de passer à côté d'un bête de truc. Alors finalement, je crois que je suis vraiment heureuse d'avoir su apprécier ce récit à sa juste valeur ...

Dans le désordre, c'est l'histoire d'un groupe de 7 jeunes qui se rencontrent pendant une manif, dans la révolte, dans la colère, dans le désordre, ils refusent la vie qu'on leur impose et ils décident de tout plaquer pour vivre ensemble dans un squat, pour défier le monde, pour défier le système, et dans tout ça, il y a Jeanne et Basile ...

En terminant ce livre, je me suis dit "oh merde alors ...".

Mouais, c'est vraiment tout ce que j'ai trouvé à dire, ce qui n'est pas franchement très intelligent me diras-tu, mais j'étais comme bloquée devant tant d'authenticité. Dans le désordre, c'est beau, c'est triste mais c'est brut, c'est du concret, c'est du réel, un livre comme celui là, c'est dingue et surtout, c'est rare.

La douceur, le bonheur, la colère, la peur, la tristesse ... tu vas en faire des montagnes russes émotionnelles avec ce livre !

Dedans, tu va trouver de tout, de vraiment tout. Les difficultés à trouver un emploi, les problèmes familiaux, les études à choisir ou encore l’incertitude face à l’avenir… Toutes ces problématiques sont là, et elles sont criantes de vérité, teintées de désespoir parfois ... C'est un roman encré dans son temps qui véhicule des idées, un message, et qui met en lumière un autre mode de vie, avec des personnages convaincus.

Peut-être que tu ne seras pas d'accord avec les idées transmises dans ce roman, c'est même très probable, mais le truc, c'est que tout ça va te donner à réfléchir, à te questionner, à regarder les choses, les gens, avec un regard différent.

Alors merci les Editions Sarbacane pour ce merveilleux roman que j'aime vraiment beaucoup et que je te conseille à toi aussi !! :)

Références:

Dans le désordre de Marion Brunet
Un roman Sarbacane
Collection eXprime
251 pages.